La librairie Ombres Blanches - Accéder à la vente en ligne des livres numériques

Recherche avancée

Recherche par mots clés









Recherché dans :

Tous les livres
Indisponibles ou épuisés
Disponibles
A paraître


Recherche par EAN


Amin Maalouf

Né au Liban en 1949, Amin Maalouf vit en France depuis 1976. Il est l'auteur de 7 romans : Léon l'Africain, Samarcande, Les Jardins de lumière, Le Ier Siècle après Béatrice, Le Rocher de Tanios (prix Goncourt 1993), Les Echelles du Levant, et Le Périple de Baldassare. Essayiste, il a également publié Les Croisades vues par les Arabes et Les Identités meurtrières, ainsi qu'un livret d'opéra, L'Amour de loin.

Son oeuvre est traduite en 37 langues. Il est Prix Méditerranée 2004.

 

^

Origines
Amin Maalouf, Grasset, 2004

21,90 €

Ajouter au panier, livraison sous 3 à 8 jours

« Je suis d'une tribu qui nomadise depuis toujours dans un désert aux dimensions du monde. Nos pays sont des oasis que nous quittons quand la source s'assèche, nos maisons sont des tentes en costume de pierre, nos nationalités sont affaire de dates ou de bateaux. Seul nous relie les uns aux autres, par-delà les générations, par-delà les mers, par-delà le Babel des langues, le bruissement d'un nom... »

Vraie odyssée identitaire, ce récit permet à Maalouf de brasser l'histoire des siens, essaimés jusqu'aux Amériques et Cuba, depuis le milieu du XIXe siècle jusqu'aux années 1930. Il suit, à travers les convulsions de l'Empire ottoman, cette diaspora de mystiques, francs-maçons, professeurs, commerçants, rêveurs polyglottes et cosmopolites. Il sait que son propre parcours serait vain s'il n'était lui même, par l'écriture et le coeur, fidèle à cette généalogie tumultueuse. Ces Origines sont, de fait, une majestueuse reconnaissance de dettes. C'est aussi une longue et noble prière. Un chant d'amour à l'endroit d'une famille qui reste l'unique patrie de cet écrivain de l'exil.

 

 

9782246634416

^

Les échelles du Levant
Amin Maalouf, LGF, 2004

5,60 €

Ajouter au panier, livraison sous 48h

«Échelles du Levant, c'est le nom qu'on donnait autrefois à ces cités marchandes par lesquelles les voyageurs d'Europe accédaient à l'Orient.

De l'agonie de l'Empire ottoman aux deux guerres mondiales et aux tragédies qui, aujourd'hui encore, déchirent le Proche-Orient, la vie d'Ossyane, le héros de ce roman, ne pèse guère. Patiemment, il se souvient, il raconte son enfance princière, son séjour en France sous l'Occupation, sa rencontre avec Clara, puis la descente aux enfers. Dépossédé de son avenir, que lui reste-t-il ? Un amour tranquille et puissant. Peut-être plus puissant que l'Histoire.

Il est des personnages de roman qui s'imposent par l'universalité de leur histoire [...]. Ossyane est de ces héros romanesques qui ont la présence des personnages mythiques.»

Pierre-Robert Leclercq, Le Monde.

9782253144243

^

Le Rocher de Tanios
Amin Maalouf, LGF, 2007

6,90 €

Ajouter au panier, livraison sous 48h

"Le destin passe et repasse à travers nous, comme l'aiguille du cordonnier à travers le cuir qu'il façonne." Pour Tanios, enfant des montagnes libanaises, le destin se marque d'abord dans le mystère qui entoure sa naissance: fils de la trop belle Lamia, des murmures courent le pays sur l'identité de son vrai père. Le destin passera de nouveau, dans ces années 1830 où l'Empire ottoman, l'Égypte, l'Angleterre se disputent ce pays promis aux déchirements, le jour où l'assassinat d'un chef religieux contraindra Tanios à l'exil... Mêlant l'histoire et la légende, la sagesse et la folie des hommes, le romancier de Léon l'Africain et du Premier Siècle après Béatrice nous entraîne dans un prodigieux voyage romanesque qui lui a valu le prix Goncourt 1993.

Terre bénie de Dieu, mais hostile aux hommes de bonne volonté, le Liban de Tanios est un mélange d'eau de fleurs d'oranger et d'odeur de poudre. En lisant Le Rocher de Tanios, un Orient se rapproche.

9782253138914

^

Léon l'Africain
Amin Maalouf, LGF, 2007

6,90 €

Ajouter au panier, livraison sous 48h

Cette autobiographie imaginaire part d'une histoire vraie.

En 1518, un ambassadeur maghrébin, de retour d'un pèlerinage à La Mecque, est capturé par des pirates siciliens, et offert en cadeau à Léon X.

Ce voyageur s'appelait Hassan al-Wazzan. Il devint le géographe Jean-Léon de Médicis, dit Léon l'Africain. Sa vie, que ponctuent les grands événements de son temps, est fascinante : il se trouvait à Grenade pendant la Reconquista, d'où il a dû fuir l'Inquisition, en Égypte lors de sa conquête par les Ottomans, en Afrique noire à l'apogée de l'empire de l'Askia Mohamed Touré, enfin à Rome aux plus belles heures de la Renaissance, ainsi qu'au moment du sac de la ville par les soldats de Charles Quint. Homme d'Orient et d'Occident, homme d'Afrique et d'Europe, on pouvait difficilement trouver personnage dont la vie corresponde davantage à l'époque étonnante que fut le XVIe siècle.

9782253041931

^

Samarcande
Amin Maalouf, LGF, 2007

6,10 €

Ajouter au panier, livraison sous 48h

Samarcande, c'est la Perse d'Omar Khayyam, poète du vin, libre-penseur, astronome de génie, mais aussi celle de Hassan Sabbah, fondateur de l'ordre des Assassins, la secte la plus redoutable de l'Histoire.

Samarcande, c'est l'Orient du XIXe siècle et du début du XXe, le voyage dans un univers où les rêves de liberté ont toujours su défier les fanatismes.

Samarcande, c'est l'aventure d'un manuscrit qui, né au XIe siècle, égaré lors des invasions mongoles, est retrouvé des siècles plus tard. Amin Maalouf, l'auteur de Léon l'Africain, nous conduit sur la route de la soie à travers les plus envoûtantes cités d'Asie et nous ravit par son extraordinaire talent de conteur.

9782253051206

^

Les Jardins de lumière
Amin Maalouf, LGF, 2007

5,60 €

Ajouter au panier, livraison sous 48h

Lorsqu'on emploie les mots «manichéen» ou «manichéisme», on songe rarement à Mani, peintre, médecin et philosophe oriental du IIIe siècle, que les Chinois nommaient «le Bouddha de lumière» et les Égyptiens «l'apôtre de Jésus». Loin des jugements tranchés auxquels on l'associe, sa philosophie tolérante et humaniste visa à concilier les religions de son temps. Elle lui valut haine et persécutions. Dans un Liban multiconfessionnel déchiré, la voix de Maalouf rappelle l'héritage oublié.

9782253061779

^

Le Premier Siècle après Béatrice
Amin Maalouf, LGF, 2007

4,60 €

Ajouter au panier, livraison sous 48h

Le narrateur, un savant français, père d'une petite Béatrice, cherche à expliquer la baisse alarmante du taux des naissances féminines.

Que peut-il arriver lorsque des sortilèges millénaires se conjuguent à une science moderne aussi performante que dépourvue d'éthique? Au départ, il y avait de mystérieuses fèves, réputées favoriser les naissances de garçons, trouvées par le narrateur sur un marché égyptien. Puis ce fut la raréfaction, un peu partout, des naissances féminines. Commença alors l'épopée d'un homme passionnément attaché à la «féminité du monde».

9782253097822

^

Hyam Yared

Hyam Yared est née en 1975 à Beyrouth. Poète et nouvelliste, elle a publié au Liban deux recueils de poésie. L'Armoire des ombres est son premier roman.

 

^

L'Armoire des ombres
Hyam Yared, Sabine Wespieser, 2006

19,25 €

Ajouter au panier, livraison sous 48h

Beyrouth au moment des manifestations de 2005. Une comédienne se présente à un casting. L'accueil est étrange: dès son arrivée, l'ouvreuse lui demande de laisser son ombre au vestiaire. Le metteur en scène veut que l'actrice soit dépouillée de tout pour mieux s'emparer du rôle.

Quand elle revient au théâtre après avoir décroché le rôle, le metteur en scène s'est envolé, et il n'y a pas de scénario. Pour tout décor une armoire, dans laquelle elle découvre des ombres soigneusement pliées.

Devant un public de plus en plus nombreux, elle déploie les ombres, improvisant à partir de chacune d'elles: elle est Greta la prostituée, Mona la réprouvée...

Alors qu'elle finit par se fondre jusqu'au vertige dans ses multiples identités, la comédienne dresse le tableau saisissant d'une société libanaise où les individus n'ont pas de place, et moins encore les femmes. Personne ne parvient à exercer son libre-arbitre, si fortes sont les pressions : même les manifestants exigent des passants une adhésion aveugle à leur cause...

9782848050485

^

Mohammed Taan

Mohammed Taan est né à Tyr, au Liban, en 1941. Il étudie la médecine en France puis se spécialise en chirurgie, qu'il exerce d'abord au Liban, puis au Maroc et enfin au Nigeria, où il réside aujourd'hui.

^

Le Sayyed de Bagdad
Mohammed Taan, l'Arganier, 2006

12,17 €

Epuisé

Dans le chaos d'un Irak en guerre, le destin de trois personnages va s'entrelacer pour le pire et le meilleur. Il y a le vénérable chef chiite, le Sayyed, sa belle-fille, Amina, et enfin ce soldat américain, Jimmy, engagé volontaire dans ce conflit qu'il voulait juste. Fils et petit-fils de soldats, le jeune homme va découvrir les facettes de cette terre, et le vrai visage de son armée, au travers de cette quête qu'il embrasse à son tour découvrir ce qu'il est vraiment advenu du fils du Sayyed, mari d'Amina, communiste persécuté par feu le régime de Sadaam Hussein.

Première fiction en français sur ce conflit vu par un Arabe, voici un témoignage très loin du traitement médiatique auquel nous sommes accoutumés. Sans faux-semblant, il nous tend les clefs d'une compréhension intime d'un conflit qui a ouvert notre siècle sous de troublés auspices.

9782912728395

^

Charif Majdalani

Charif Majdalani est né en 1960 à Beyrouth au sein d’une vieille famille chrétienne orthodoxe. Il a toujours vécu à Beyrouth, passant l’été dans les montagnes autrefois assez sauvages du Kesrouane. Il a fait toute sa scolarité au Lycée Français de Beyrouth. Il a quinze ans au moment du déclenchement de la guerre civile. À vingt ans, il part en France et passe douze ans à Aix-en-Provence où il fait ses études à l’Université. Il y soutient une thèse sur Artaud. En 1993, il revient à Beyrouth pour enseigner à l’Université Saint-Joseph la poésie du 20ème siècle et le roman contemporain. Entre 1995 et 1998, il collabore étroitement à la revue L’Orient-Express dirigée par le journaliste Samir Kassir qui est durant trois années la revue francophone la plus inventive et la plus audacieuse au Liban.

^

Histoire de la Grande Maison
Charif Majdalani, Seuil, 2006

7,40 €

Ajouter au panier, livraison sous 48h

Dans le Liban de la fin du XIXe siècle, un homme doit fuir son village à la suite d'une obscure querelle. Repartant de rien, Wakim Nassar, le proscrit, va créer dans les environs de Beyrouth, à force d'audace et de volonté, des plantations d'orangers, fonder une nombreuse famille, devenir un chef de clan, un « zaïm » craint et respecté. La Grande Maison qu'il fait construire au centre des vergers, que les gens admirent de loin, à Ayn Chir, est le symbole de sa gloire. Puis la Première Guerre mondiale, la maladie, les frasques d'un de ses fils auront raison de son éphémère empire. Les descendants de Wakim devront quitter, un à un, la Grande Maison qui menace ruine, et prendre les chemins de l'exil.

C'est l'ascension, la grandeur puis la décadence du clan Nassar que conte ce roman haute en couleur, fertile en rebondissements, traversé de caractères hors du commun. En toile de fond défile une partie de l'histoire du pays, de l'Empire ottoman au mandat français. Un destin libanais. Premier roman.

 

Charif Majdalani, né en 1960, dirige le département de lettres françaises de l'université Saint-Joseph de Beyrouth. Adepte du métissage culturel, amoureux du baroque, il se définit volontiers comme « méditerranéen ».

 

A paraître en poche, Points Seuil, en sept 2006.

9782757800775

^

Caravansérail
Charif Majdalani, Seuil, 2007

17,20 €

Ajouter au panier, livraison sous 3 à 8 jours

Au début du XXe siècle, la rencontre d'un colonel anglais excentrique transforme Samuel Ayyad, un jeune Libanais aventureux, en une sorte de condottiere guerroyant au Darfour et au Kordofan, aux confins du Soudan et du Tchad. Un jour, sa route croise celle d'un compatriote qui transporte à travers déserts et savanes, démonté et chargé à dos de chameau, un petit palais arabe qu'il espère vendre à quelque roitelet africain épris de faste. Samuel lui achète son encombrant bagage, avec l'idée de le ramener à Beyrouth. Mais entre-temps, la Première Guerre mondiale a éclaté, et avant de revoir son Ithaque, notre moderne Ulysse vivra une odyssée qui le mènera, à la tête de la caravane portant son palais en pièces détachées, entre pillards et patrouilles ottomanes, le long du Nil puis à travers l'Arabie et la Syrie soulevées par Fayçal et Lawrence, jusqu'aux neiges du Mont-Liban.

9782020961691

^

Jean-Louis Magnan

^

Anti-Liban
Jean-Louis Magnan, Verticales, 2004

16,25 €

Ajouter au panier, livraison sous 48h

Un homme en perdition cherche dans Beyrouth reliftée après 15 ans de guerre civile les pièces manquantes de son puzzle identitaire. Pour ce faire, l'auteur s'inspire du principe narratif des Mille et une nuits : « Ne se souvenant plus de rien, je peux enfin inventer les raisons de mon histoire, et différer la loi cruelle que je me suis faite : me suicider à la fin du livre. » Cet ultimatum, aussi tragique que subtilement ludique, confère au livre entier un suspense émotionnel qui joue avec le lecteur à la roulette russe du souvenir.

Nous cheminerons entre Haïti et Manhattan, entre Orient et Occident, entre démon de la guerre civile et vertige de l'alcool, entre peinture et balistique, entre Claire et Natalie, entre blason érotique et traité d'urbanisme. Et nous aurons glané, nous lecteurs, parmi les morceaux de ce narrateur éclaté, de quoi lui inventer une raison d'être, de survivre à son livre, donc.

 

 

9782843351976

^

Alexandre Najjar

Né à Beyrouth en 1967, Alexandre Najjar est l'auteur de romans (Les Exilés du Caucase, Grasset, 1995, et Le Roman de Beyrouth, Plon, 2005), de récits (L'École de la guerre, La Table Ronde, 2006) et de biographies (Khalil Gibran, Pygmalion, 2002), traduits dans une dizaine de langues.

^

L'école de la guerre
Alexandre Najjar, Table ronde, 2006

7,10 €

Ajouter au panier, livraison sous 3 à 8 jours

Après un exil volontaire de sept ans, le narrateur est de retour à Beyrouth. Il retrouve sa famille, ses amis, mais très vite son passé le rattrape. Il se revoit enfant et adolescent pendant la guerre civile. Sur un ton tantôt grave, tantôt ironique, il se souvient d'événements tragiques ou comiques, atroces ou émouvants.

« La guerre du Liban a été pour moi un cauchemar, mais aussi - comment le nier ? - une école de vie. Hemingway disait que «toute expérience de la guerre est sans prix pour un écrivain». Je veux le croire. Sans la guerre, j'aurais été un autre homme. Toute ma vie, je regretterai sans doute de ne pas avoir eu une jeunesse paisible (j'avais 8 ans quand la guerre a éclaté, 23 lorsque le canon s'est tu). Mais ces regrets, ces épreuves, m'ont donné du bonheur un autre goût. »

Alexandre Najjar est né en 1967, à Beyrouth. Il a publié des récits, des romans et des biographies (dont Khalil Gibran, Pygmalion, 2002).

 

9782710328445

^

Le roman de Beyrouth
Le roman de Beyrouth, Pocket, 2006

7,20 €

Epuisé

Tout commence en 1858, place des Canons, à Beyrouth. Pris par le démon de la révolte, un tranquille fonctionnaire du Consulat de France, Roukoz, décide de pousser à la rébellion les paysans de son village natal maltraités par les féodaux... Et l'Histoire se met en branle : révolution, proclamation de la 1ère République d'Orient... La libération du Liban est en marche !

Cette histoire aux multiples soubresauts, la mythique Beyrouth en fut le coeur écartelé. Alexandre Najjar nous la fait revivre à travers 3 générations d'une famille libanaise. Histoire où la tragédie côtoie sans cesse le cocasse, magnifiée par la mémoire de Philippe, le vieux narrateur aveugle, dernier survivant des petits-fils de Roukoz, qui se souvient tout haut pour nous.

 

 

9782266164993

^

Le silence du ténor : une enfance libanaise
Alexandre Najjar, la Table ronde, 2007

7,10 €

Ajouter au panier, livraison sous 3 à 8 jours

Un père, une mère, six enfants. Avocat réputé, ténor du barreau de Beyrouth, le père plaide avec une rare éloquence. Dans l'exercice de sa profession, la parole est d'or. Son travail est sa vie. Il est craint, suit une discipline militaire, impose la gymnastique à ses enfants, les punit sévèrement lorsqu'ils transgressent les règles. Pourtant, derrière cette rigueur, se cache un homme affectueux, pétri d'humour, curieux de tout, à l'optimisme contagieux. Soudain, c'est le drame : le ténor est victime d'une attaque cardiaque. Il se retrouve sur une chaise roulante, privé de la parole qui a fait sa célébrité. Mais l'amour de sa famille et l'espoir vont l'aider à surmonter l'épreuve...

Dans un style limpide, à travers des séquences tantôt émouvantes, tantôt cocasses, Alexandre Najjar rend ici au père un merveilleux et bouleversant hommage.

« La pudeur et l'humour sont la marque du livre d'Alexandre Najjar, un hommage ému et retenu à son père. » Le Monde.

9782710330059

^

Nohad Salameh

Née à Baalbek (Liban), Nohad Salameh réside à Paris depuis une vingtaine d'années. De son père, poète en langue arabe et fondateur, entre autres, du magazine littéraire Jupiter, elle a hérité du goût des mots et de l'approche vivante des symboles. Auteur de quinze recueils de poèmes dont L'Autre écriture (Dominique Bedou, Prix Louise Labé) et La Revenante (Voix d'encre, 2007), elle a été saluée par Jean-Claude Renard pour son «écriture à la fois lyrique et dense, qui s'inscrit dans la lignée lumineuse de Georges Schéhadé parmi les odeurs sensuelles et mystiques de l'Orient».

^

Baalbek : les demeures sacrificielles
Nohad Salameh, Ed. du Cygne, 2007

Contactez la librairie Ombres Blanches

Poésie en prose évoquant la ville de Baalbek, joyau architectural du Liban, qui fut de tout temps voué au culte du soleil.

Située au coeur de la Békaa, dans l'antique Phénicie, la ville de Baalbek fut de tout temps vouée au culte du Soleil. C'est en son honneur que des générations de fidèles édifièrent ici temples et sanctuaires de proportions gigantesques, escalier monumental montant à l'assaut du ciel.

Joyau architectural de l'actuel Liban, Baalbek la magicienne continue de dresser dans la lumière d'Orient ses colonnes sculptées de vingt mètres de haut tandis que l'herbe pousse entre les pavés roses de l'Acropole des Muses. C'est à l'aube qu'il faut la visiter de préférence, depuis les terrasses de marbre qui surplombent le paysage. On peut ainsi assister à la naissance éternelle et toujours neuve du Soleil, salué par l'oraison des ailes des rapaces.

éditin bilingue, traduit en arabe par Antoine Maalouf

illustrations de Pierre Cayol

 

9782849240229

^

Mohamed Abi Samra

Mohamed Abi Samra est né en 1953 à Chebaa, village reculé du Sud Liban où il vécut jusqu’à l’âge de sept ans. Puis sa famille émigre dans la banlieue sud de Beyrouth, où il se réfugie dans la lecture et dans l’écoute des chansons de Fayrouz, à qui il consacre une étude pour son diplôme de sociologie obtenu à l’Université libanaise. Depuis 1976, il travaille dans le journalisme et est actuellement rédacteur dans le grand quotidien libanais an-Nahar.

Il publie en 1990, à la fin de la guerre, son premier roman, Pauline et ses ombres, aux Éditions Dar al-Farabi. Son deuxième ouvrage, L’homme que je fus, retrace le parcours d’un personnage décalé qui refuse de vivre au présent et reste englué dans son passé. Dans ce roman se déverse une charge d’une violence inédite dans la littérature arabe contre le personnage de la mère "dénuée de toute féminité".

L’œuvre de Mohamed Abi Samra, et notamment son dernier roman, Les habitants des images, publié aux Éditions Dar an-Nahar en 2003, est construite comme une rupture dans une société qui privilégie le collectif et où l’individu trouve difficilement sa place.

^

L'Homme que je fus
Mohamed Abi Samra, Actes sud / Sinbad, 2007

19,30 €

Ajouter au panier, livraison sous 3 à 8 jours

Quittant un Liban qui commençait à s'enfoncer dans la guerre civile, le narrateur avait vingt ans lorsqu'il débarqua à Lyon. Il venait d'un quartier pauvre de Beyrouth, une enclave miséreuse habitée par des migrants provenant en majorité d'un même village du Sud-Liban et qui côtoyaient des voisins kurdes et syriaques. Le narrateur évoque d'emblée sa stupeur lorsque, rentré au pays après dix-sept ans d'absence, il découvre qu'il n'a jamais cessé de ressembler, tant par sa physionomie, ses gestes, le ton de sa voix que sa manière de s'habiller, à ses compagnons d'enfance et de jeunesse, à son père et à ses frères. Il lui semble aussi que sa femme française et ses trois enfants sont nés dans le même taudis... Peut-on s'affranchir, et à quel prix, de son identité première? Peut-on accéder, par l'appropriation d'une culture étrangère, à une autre identité? L'homme que je fus renouvelle brillamment, et avec une confondante sincérité, une thématique qui n'a cessé de tourmenter les écrivains arabes depuis le XIXe siècle.

traduit de l'arabe par Franck Mermier

9782742767083

^

Laurice Schéhadé

^

Liban, les larmes ont la couleur de l'eau
Laurice Schéhadé, Fata Morgana, 2005

10,00 €

Epuisé

« J'ai mal de t'avoir quitté, mal de vivre, pays de mûriers, de vignes, de ruisseaux secrets, semblances de Dieu, ma vallée heureuse. Morte j'irai à ta recherche, dans un sac de pauvre, un peu de terre et d'eau, le pain de tes promesses. Et l'on dira : cette femme au loin, il n'y a d'ombre nulle part pour elle ».

 

On l'oublie trop souvent : en littérature, dans le Parnasse libanais, les Schehadé sont deux. Laurice Schehadé a vu le jour à Alexandrie. 3° enfant (après Renée et Georges - son célèbre poète de frère) d'une vieille famille libanaise grecque-orthodoxe qui en comptera six, elle est élevée, comme sa fratrie, dans la langue française. Elle est l'auteur de plusieurs recueils (Le temps est un voleur d'images, La fille royale et blanche, Fleurs de chardon, Portes disparues, Jardins d'orangers amers, Le Batelier du vent, J'ai donné au silence ta voix, Du ruisseau de l'aube) et de quelques récits (le journal d'Anne, Les grandes horloges, Mauve).

 

9782851946324

^

Georges Schéhadé

Grand poète et auteur dramatique libanais d'expression française. Il naquit le 2 novembre 1905 à Alexandrie (1907 ou 1910 selon d'autres sources : souvent l’Orient est peu regardant aux dates...) et mourut le 17 janvier 1989 à Paris.

Il est l'auteur de poésies tantôt fantaisistes (Rodogune Sinne et L’Écolier Sultan) tantôt dans l'esprit des surréalistes ou de René Char.

 

^

Les poésies
Georges Schehadé, Poésie-Gallimard, 2001

7,00 €

Ajouter au panier, livraison sous 48h

Suivi de Portrait de Jules, Récit de l'an zéro, Le nageur d'un seul amour.

9782070420629

^

Alawiya Sobh

Alawiya Sobh travaille comme rédactrice en chef de la revue Snob Hasna. Elle est née en 1955 à Beyrouth. La publication de son roman Maryam ou le passé décomposé, en 2002, a eu un retentissement considérable dans tout le monde arabe.

^

Maryam ou Le passé décomposé
Alawiya Sobh, Gallimard, 2007

23,40 €

Indisponible chez l'éditeur

Alawiya la romancière a disparu sans laisser de traces, emportant avec elle les récits de Maryam et de ses amies Ibtissam et Yasmine, recueillis au cours de longues soirées et dont elle devait faire un roman. Mais Maryam ne se résout pas à une telle perte. Ce sera donc à elle de parler de ces existences brisées, de ces femmes répudiées, de ces jeunes filles enceintes jetées dans un puits. Ce sera à elle de dire l'espoir d'Ibtissam d'épouser Karim bien qu'il soit chrétien. D'imaginer la vie de Fatmé, mariée à l'âge de dix ans par son oncle, avant de subir dix-huit grossesses. De nous raconter son pays déchiré, le Liban, qui la pousse à prendre le chemin de l'exil.

Évoquant des destins tragiques, mais aussi la rage de vivre et l'espérance d'une multitude de personnages, Alawiya Sobh nous offre une grande fresque, puissante et au ton très libre. Maryam ou le passé décomposé fera date dans les lettres arabes contemporaines.

traduit de l'arabe par Rachida Damahi-Haidoux et Batoul Jalabi-Wellnitz

9782070782291

^

Fady Stephan

 

 

^

Le berceau du monde. Orient-opéra
Fady Stephan, Verticales, 2003

22,40 €

Ajouter au panier, livraison sous 3 à 8 jours

« Quand de nouvelles senteurs dans Beyrouth me prévenaient de l'approche de l'été, j'étais impatient de monter à Deir-el-Kamar, là où le ciel était toujours pur, les arbres chargés de cigales, la terre riante dans sa barbe d'insectes.

Enfant, j'étais loin de me douter que mon petit pays caché derrière un éventail de collines recelait tant de merveilleux. J'en pris conscience quand une dame m'offrit une gravure détaillée de ses paysages.

C'était une vieille eau-forte qui envoûta notre maison. De fines lignes tracées à la point d'acier paraissaient avoir communiqué quelque alchimie secrète à un papier jauni par le temps. Elle avait été dessinée au XIXe siècle par un voyageur anglais depuis la terrasse de mes aïeux architectes à Deirel Kamar, face au palais de Beiteddine, ce palais féerique et enchanteur accroché aux parois du roc.»

Ceci est une invitation au voyage au coeur de ce berceau du monde dont parlait Gérard de Nerval. C'est aussi un regard sur l'Histoire du Liban à travers les textes, récits, itinéraires de ceux qui le sillonnèrent et qui contribuèrent au XIXe siècle à en faire la terre d'asile des Romantiques. Fady Stephan nous entraîne dans une épopée poétique et polyphonique où opère cette magie de l'Orient qui plus tard fascinera également les Surréalistes.

Né à Beyrouth en 1946, Fady Stephan est professeur d'archéologie et de langues nord-est sémitiques à l'Université Libanaise. Il a participé à plusieurs campagnes de fouilles au Liban, à Chypre, au Yemen et à co-dirigé en 1995 celle du centre-ville de Beyrouth. Il a traduit en français de nombreux textes latins, araméens, syriaques, hébreux, phéniciens et puniques.

 

Traduit de l'arabe (Liban) par Valérie Creusot

9782843351228

^

Salah Stétié

Reconnu depuis longtemps comme l'un des grands poètes et essayistes du monde arabe et francophone, Salah Stétié est l'auteur d'une oeuvre dense (dont une biographie de Mahomet, Albin Michel, 2001) qui lui a valu le Grand Prix de la francophonie de l'Académie française. Ambassadeur du Liban, il fut le témoin engagé des déchirements de son pays ; écrivain enraciné dans la culture méditerranéenne, il est l'observateur attentif de ce haut lieu de la connaissance universelle ; humaniste issu du monde musulman, il est l'un des rares à pouvoir tenir sous son regard de poète les richesses de l'Islam et celles de l'Occident.

 

^

Fils de la parole, un poète d'Islam en Occident
Salah Stétié & Gwendoline Jarczyk, Albin Michel, 2004

19,80 €

Ajouter au panier, livraison sous 3 à 8 jours

L'intense dialogue que Salah Stétié engage ici avec la philosophe Gwendoline Jarczyk nous entraîne dans un périple spirituel et littéraire aux nombreuses haltes : hommes, événements, idées, intuitions. C'est la parole qui fait chez lui l'unité : celle du poète et celle du penseur. Salah Stétié nous dit les multiples facettes de l'identité méditerranéenne, son conservatisme parfois rigide et son ouverture fertile, son goût pour la tragédie et sa tradition d'hospitalité. À un monde désorienté et en quête de sens, ce «fils de la parole» apporte son engagement libre et lucide.

9782226151926

^

Fiançailles de la fraîcheur
Salah Stétié, Imprimerie nationale, 2003

25,40 €

Ajouter au panier, livraison sous 3 à 8 jours

Rassemble 9 recueils de Salah Stétié, l'un des principaux poètes contemporains de langue française : Seize paroles voilées ; Visage en trois ; Nuage avec des voix ; Deux poèmes seuls ; Chemins toutes ces traces ; Fiançailles de la fraîcheur ; Méditation sur la mort d'une figue ; Matière du cristal ; Ne parlant qu'à la pierre.

9782743304843

^

Pluie sur la Palestine
Salah Stétié, Al Manar, 2002

8,00 €

Ajouter au panier, livraison sous 48h

Thrène (chant de deuil) pour la Palestine...

 

Illustrations de Rachid Koraïchi.

9782913896161

^

Brise et attestation du réel
Salah Stétié, Fata Morgana, 2004

16,00 €

Ajouter au panier, livraison sous 48h

Recueil de 7 longs poèmes inédits. L'encerclement du réel et le travail aérien du mythique sont au coeur de ces textes.

 

On pourra lire aussi, du même :

 

Fièvre et guérison de l'icône , Imprimerie nationale, 2004, 21,19 €, présentation Yves Bonnefoy

Si respirer , Fata Morgana, 2004, 8,00 €

L'Autre côté brûlé du très Pur , Gallimard, 1992, 12,96 €

Lecture d'une femme , Fata Morgana, 1988, 14,00 €

etc.

 

 

Illustrations d'Antoni Tàpies

9782851946072

^


, ,

Contactez la librairie Ombres Blanches

^

Fluidité de la mort
Salah Stétié, Fata morgana, 2007

18,00 €

Ajouter au panier, livraison sous 3 à 8 jours

Entrelacs

La grâce d'une chute de moineau dans le monde

Je te la donne, femme des paysages,

Plus grande avec passion dans le bruit des montagnes

Toute brûlure sur tes seins toute froidure sur tes dents

Tant de désir au fagot de tes jambes.

 

«S'approcher de la mort crée un devoir de réalisme, nous dit-il, comme si l'heure était au bilan, au besoin de comprendre quelque chose, de concrétiser une œuvre fluide, aérienne, mystérieuse et ô combien érudite aussi, pour tout ce qui touche à l'essai, à la biographie ; alors pourquoi vouloir remettre de l'ordre dans la maison Stétié ? Laissons la lampe de Rimbaud éclairer les jeux d'ombres et de clarté, laissons-la rougir les livres l'un après l'autre. Et ne gâchons pas notre plaisir.» François Xavier.

9782851946911

^

Bernard Wallet

^

Paysage avec palmiers
Bernard Wallet, Gallimard, 1992

13,20 €

Ajouter au panier, livraison sous 48h

« Cela se passe à Beyrouth et à bout portant ? Oui, mais le Liban, on le voit, est désormais partout, et la guerre est devenue une boucherie du tac au tac, pour un oui pour un non. Que faire ? Protester, s'indigner, aller voir et témoigner pour un résultat spectaculaire supplémentaire ? Non : écrire ce qui est, au plus près d'un non-sens fracassant. Ce récit est vrai puisque les corps n'y sont jamais abstraits. Beyrouth n'était qu'une simple préparation à une sauvagerie désormais ouverte et universelle. L'histoire, comme le désir de mort, n'a pas de fin. »

Philippe Sollers

 

Bernard Wallet est né en 1946, dans le Pas-de-Calais. A partir de 1963, il effectue de nombreux voyages en Europe, en Afrique et en Extrême-Orient. Il affronte les réalités de la guerre en Irlande du Nord, dans les rues d'Amman, au Kurdistan, au Cachemire. Il publie des textes dans des revues comme L'Infini, Tango, Gulliver, Traces.. a effectué, pour des raisons professionnelles, de fréquents séjours au Liban. Il y a vécu la guerre.

 

 

9782070727933

^

Imane Hemaidan Younes

Imane Humaydane-Younes est née en 1956 à Ayn Enoub, village de la montagne druze. Issue d’une famille laïque, elle fréquente une école tenue par les missionnaires anglaises qui reçoit des enfants de toutes les communautés. Après le déclenchement de la guerre, elle assiste aux affrontements intercommunautaires qui vont vider la montagne druze d’une partie de ses habitants. Après des études d’anthropologie à l’Université américaine de Beyrouth, elle mène durant des années une étude sociologique sur les familles des disparus.

Imane Humaydane-Younes poursuit son travail sur la mémoire en explorant l’univers de la culture druze au début du 20ème siècle, dans son deuxième roman Mûriers sauvages. Elle est aussi nouvelliste et collabore à plusieurs journaux et magazines libanais et arabes. Ses deux premiers romans sont traduits et publiés aux Etats-Unis.

^

Ville à vif
Imane Hemaidan Younes, Verticales, 2004

18,30 €

Ajouter au panier, livraison sous 3 à 8 jours

« Certaines nuits, les bruits dans le lointain et le tambourinement lancinant de la pluie qui cinglait les vitres près de mon lit, m'arrachaient au sommeil. Soulevant légèrement la tête, l'oreille aux aguets, je tentais d'évaluer la distance qui me séparait de la zone des bombardements. Dehors la nuit recouvrait tout. Une nuit infinie. Quand les tirs s'intensifiaient, je ne parvenais plus à distinguer le fracas de l'orage du tonnerre des explosions. Les deux se confondaient. Si le ciel pleuvait à verse, les obus me paraissaient plus supportables, comme si, mouillés eux aussi par la pluie, ils s'amortissaient et heurtaient avec moins de brutalité les façades et les habitants des immeubles. »

 

Imane Humaydane-Younes est née en 1956 à Ayn Enoub, village libanais. Elle vit actuellement à Beyrouth où elle mène une étude sociologique sur les disparus de la guerre du Liban. Salué par la presse arabe lors de sa parution en 1997, Ville à vif est son 1er roman.

 

Traduit de l'arabe (Liban) par Valérie Creusot.

9782843351129

^

Mûriers sauvages
Imane Heimadan Younès, Verticales, 2007

17,75 €

Ajouter au panier, livraison sous 3 à 8 jours

Mûriers sauvages est le livre initiatique de Sara, enfant druze élevée sous le joug d'un père-tyran, dans une magnanerie de la montagne libanaise. Tandis que les ouvrières dévident les cocons de soie, Sara remonte le fil de ses origines. Elle n'a de cesse de reconstituer l'image de sa mère, « la maudite », une femme trop libre, qui a quitté la propriété lorsque Sara avait trois ans.

Mûriers sauvages est le roman d'une double métamorphose : celle d'une jeune femme qui finit par accepter son passé, celle d'une civilisation crépusculaire dont les derniers liens traditionnels vont lâcher. C'est la chronique délicate d'un être en devenir et d'une famille où se joue le petit théâtre de la grande Histoire. Au moyen d'une langue volontiers intime et mélancolique mais toujours à vif, Imane Humaydane-Younes, conteuse des vies suspendues, tisse sous nos yeux la trame d'un Orient au féminin.

 

traduit de l'arabe par Valérie Creusot

9782070783021

^

Ramy Zein

^

Partage de l'infini
Ramy Khalil Zein, Arléa, 2005

15,50 €

Indisponible chez l'éditeur

D'un côté, une famille palestinienne, meurtrie dans sa chair, deux fils martyrs, un père qui meurt de chagrin, une mère émouvante et tragique. De l'autre, deux frères israéliens que tout oppose : le premier, soldat engagé, le second, militant dans un mouvement pacifiste. Au centre de tout, la terre, une terre, celle qui sépare, qu'on se dispute, dans une spirale de violence toujours recommencée. De ces chemins particuliers à chacun, qui vont s'entrecroiser, Ramy Khalil Zein tisse une histoire dans l'Histoire, sans parti pris, avec une justesse de ton qui nous mène à la seule vraie interrogation : comment vivre avec l'autre ? Et nous revenons à la phrase de Henry Wadsworth Longfellow, qui ouvre ce beau livre : " Si nous pouvions lire l'histoire secrète de nos ennemis, nous trouverions dans la vie de chaque homme un chagrin et une souffrance suffisants pour désarmer toute hostilité. "

L'auteur enseigne au Liban. Partage de l'infini est son 1er roman publié en France.

 

9782869596917

^