Rencontre

Lettres Langue française

Lundi 30 octobre 2017 de 18H00 à 20H00

lieu de la rencontre

Salle de conférences

L'académie contre la langue française

iXe

Rencontre avec Katy Barasc (écrivaine et philosophe), Yannick Chevalier (maître de conférence), Eliane Viennot (professeure de littérature) et Oristelle Bonis (éditrice de iXe) autour du livre L’académie contre la langue française (édtions iXe).

L’Académie contre la langue française : ce titre va sans doute en faire sursauter plus d’un·e, l’Académie (française) se présentant à l’opinion comme la « gardienne » du temple linguistique et de sa pureté toujours menacée. L’ouvrage dirigé par Éliane Viennot (autrice aux mêmes éditions iXe de Non, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin) dresse le tableau de cette institution et des aberrations (tragi-comiques) de sa résistance.

En presque 4 siècles d’existence, l’histoire de l’Académie française est l’histoire de la masculinisation de la langue. Si le masculin l’emporte sur le féminin, c’est que, selon le grammairien du 17e Nicolas Beauzée, « Le genre masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la supériorité du mâle sur la femelle ». Au-delà de la misogynie la plus élémentaire, le travail de transformation de « la langue de Ronsard » fut une entreprise de manipulation des imaginaires. Le masculin vaut pour l’universel, l’homme vaut pour tous et toutes. L’ouvrage des « mécréant·e·s », Éliane Viennot et al., est le récit passionnant, érudit, ironique, d’une institution de la « culture française » que la « féminisation » destitue peu à peu, révélant aussi bien son incompétence linguistique que son idéologie sexiste… en nous offrant in fine des perles « immortelles », ainsi celle de « la meneuse de troupe et championne », Hélène Carrère d’Encausse : « Le Secrétaire perpétuel de L’Académie française [Hélène Carrère d’Encausse] et les membres de l’Académie française ont la tristesse de faire part de la disparition de leur confrère Assia Djebar, chevalier de la Légion d’honneur, commandeur de l’ordre des Arts et Lettres, décédé le 6 février 2015 ». La révolution est en marche… Katy Barasc