Ateliers et cafés

Lettres Langue française

Lundi 29 mai 2017 de 17H30 à 19H30

Salle de conférences

Le Mystère de Jésus

Classiques au détail par Yves Le Pestipon : Blaise Pascal, Pensées, « Le Mystère de Jésus ». En lien avec le Festival Passe ton Bach d’abord.

De « Jésus souffre dans sa passion » à « plus longtemps »

 

Blaise Pascal fut physicien, mathématicien, à l’extrême pointe de la science européenne de son temps. Il fut un des premiers à inventer une machine à calculer, la « pascaline ». Il fut à l’origine d’un des premiers systèmes de transport en commun, les « carrosses à cinq sols ». On admire et on discute, dans ses Pensées, l’argument du « pari ». On lit et on relit sa méditation sur les « deux infinis ». On débat du « divertissement ». On fréquente moins les parties proprement religieuses de son œuvre. Les classes de l’école laïque n’invitent que rarement à la lecture du « Mystère de Jésus », fragment parmi les fragments laissés par cet homme mort avant ses quarante ans. On se prive parfois du sublime. La représentation, le 4 juin, par l’Ensemble Baroque de Toulouse, de la Passion selon saint Mathieu nous donne occasion de lire et de méditer cette méditation, en tentant de percevoir comment, parfois, « il faut s’arracher de ses plus proches et des plus intimes ».

 

Très petite bibliographie :

Pascal, Pensées, classiques de poche

Jacques Attali, Pascal, ou le génie français, Fayard