Catéchisme du révolutionnaire ; le règlement de l'organisation clandestine révolutionnaire

Catéchisme du révolutionnaire ; le règlement de l'organisation clandestine révolutionnaire "vindicte populaire"

Serguei Netchaiev & Serguei Shadrin & Victor Beguin

Editeur : Ronces Editions

Date de parution : 15/10/2019

EAN : 9782491345006

Langue d'origine : Russe

12,00 €

Expédition sous 3 jours
Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 3 jours

Résumé

Dans ce texte court, l'auteur expose sa conception du fonctionnement d'une organisation révolutionnaire. Nul argument qui consisterait donc à tenter de convaincre du bien-fondé de la Révolution dans ces lignes. Netchaïev est pragmatique et ne prêche qu'aux convertis. Il s'adresse et s'intéresse plus spécifiquement au camarade révolutionnaire non en tant qu'individu mais en tant que membre anonyme de l'organisation. C'est des rapports que celui-ci doit entretenir avec lui-même, ses camarades, la société ou encore des rapports entre l'organisation et le peuple, dont il est question tout au long des vingt-six paragraphes-principes du Catéchisme de Netchaïev. Il s'agit d'un texte majeur de l'histoire révolutionnaire russe, et donc de l'histoire contemporaine de ce pays, dont Lénine a loué les qualités formelles il y a plus d'un siècle. Le texte bénéficie d'une courte préface rédigée par Victor Béguin, docteur en philosophie, dont les recherches portent sur les oeuvres de Hegel et Marx.

Le point de vue de Samuel

Mort à tout !

Sergueï Netchaïev fut un des militants politiques les plus haïs de Russie. Proche des anarchistes, il prôna ensuite la Révolution pour elle-même, le seul fait de renverser le pouvoir justifiant selon lui tous les moyens employés. Dans ce texte lapidaire, d'une agressivité absolue, il réfute l'amitié, l'amour, la pensée et l'entraide, qui risqueraient d'entraver la nécessaire volonté de destruction. Chef de file des nihilistes de la fin du XIXe siècle, il inspira des personnages à Dostoïevski, à Camus. Les éditions Ronces ont eu la bonne idée de ne pas massicoter ce livre. C'est un plaisir étonnant que de glisser un couteau entre les pages, afin de découvrir leur terrible contenu.

> Voir toutes les notes de lecture