Festival

Jeudi 23 mai 2019 de 18H00 à 19H30

lieu de la rencontre

Salle de conférences

Installations : La Table des matières

La librairie Ombres Blanches propose des installations sur le travail de production théorique et d’écriture de Georges Didi-Huberman du 9 mai au 4 juin.

Jeudi 23 mai à 18h, dialogue entre G. Didi-Huberman et Henri Herré autour de l’installation.

L’installation : 4 lieux, 400 minutes d’images
Réalisée par Henri Herré, l’exposition se compose de plusieurs installations d’images. Le film Écrire-organiser (projeté au 3, rue Mirepoix, environ 4 heures) permet de voir et d’entendre Georges Didi-Huberman à sa table, manipuler images et concepts, laboratoire des intuitions, des fulgurances et des inventions de l’histoire.
Trois écrans (l’un dans l’espace conférences rue Mirepoix, l’autre à l’étage de la librairie le troisième au Café) complètent le film avec Écrire-lire (18 min.) et Écrire-produire (23 min.) ainsi qu’une série de très courts-métrages.
Georges Didi-Huberman est anthropologue des images : il étudie l’effet que les images ont sur les humains. Il se dit petit, myope, et timide, n’osant pas trop regarder les images en face. Il surprend ses lecteurs à chaque nouveau livre, et il en a écrit plus de cinquante. Il fait des expositions et des conférences dans le monde entier, il joue du flamenco, il aimerait passer tout son temps à sa table de travail car il a plus de projets que d’années à vivre, mais il garde sa porte grande ouverte aux gens et aux idées. Il est directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Henri Herré est son ami, son « petit frère » comme il dit, depuis près de 40 ans.
Henri Herré est réalisateur. Après cinq courts-métrages et deux longs métrages pour le cinéma, il a fait pour la télévision des documentaires scientifiques, de société, d’archives. Depuis une dizaine d’années il nomadise, avec des films sur les États-Unis, la Pologne, la France, le Maroc. Maître de conférences à l’école d’architecture Paris-Val de Seine, il a mis au point une méthode pour que les étudiants fassent des « croquis d’architectures filmés » avec leur téléphone portable.