Ateliers et cafés

Lettres Langue française

Lundi 7 novembre 2016 de 17H30 à 19H30

lieu de la rencontre

Salle de conférences

Agrippa d'Aubigné Les Tragiques

Gallimard

Classiques au détail par Yves Le Pestipon. Agrippa D’aubigné Les Tragiques, I, v. 902-949. Rencontre en lien avec 1572 Le Massacre à Paris de Marlowe proposé par le théâtre du Ring.

Les guerres de religion sont d’actualité. On le voit presque tous les jours. Certains disent qu’on le verra bientôt davantage, d’où le désir, paradoxalement fondé, de regarder vers la fin du seizième siècle, d’en lire ou relire les textes, de faire des métaphores et de les discuter.

Christopher Marlowe a écrit Massacre à Paris en 1593. Presque au même moment, Agrippa d’Aubigné travaillait aux Tragiques, dont nous voudrions lire un passage dans la période où le théâtre du Ring présentera sa mise en scène de Marlowe. L’auteur anglais s’est concentré sur un moment : la Saint Barthélémy. L’auteur français envisage tous les affrontements entre catholiques et protestants, qu’il présente comme une atroce épopée, riche en meurtres, en trahisons, en gloire, en bruit et en fureur. Les deux textes sont étonnants et presque inextricables, comme l’époque dont ils parlent, et peut-être comme la nôtre. Ils sont excessifs, puissants, poétiques. Nous nous attarderons sur un portrait de la reine Catherine de Médicis, présentée comme une sorcière, qui « la nuit se vautre aux vieux cimetières », qui « trouble le ciel », qui « arrête les eaux »… Nous tenterons de commenter l’art halluciné du poète protestant quasi shakespearien, dont les visions font voir, comme parfois le théâtre de Marlowe, jusqu’à « l’horreur de l’horrible charogne ».