Ateliers et cafés

Littérature Poésie Théâtre

Lundi 4 juin 2018 de 17H30 à 19H30

lieu de la rencontre

Salle de conférences

François Villon, Ballade des dames du temps jadis

Gallimard

 

Classiques au détail par Yves Le Pestipon – François Villon, Ballade des dames du temps jadis.

 

Villon est loin, mais tout proche. On sait encore de ses vers. Brassens en a porté jusqu’à nos âmes. Ils y demeurent. On sait et l’on répète que ce fut un des plus grands poètes français, atypique, drôle et tragique, bandit, gueux, subtil aux rimes. Depuis le romantisme, un mythe s’est constitué. On peut discuter de sa pertinence, mais pas contester sa force et ses effets jusque sur la littérature et la conscience d’aujourd’hui : on ne cesse de lire notre histoire depuis Villon, et Villon depuis le présent. On se souvient par lui jusque dans l’intime. Il semble se souvenir par nous qui nous le passons à demi silence, souvent à l’écart des traditions scolaires. Dans Le Testament, la « Ballade des dames du temps jadis » paraît un emblème, en langue française, de toute poésie, donc de notre présence sur terre. Entre amour, mémoire, révolte et mélancolie, elle pose question d’évidence toujours fraîche : Mais où sont les neiges d’antan ? Et, dès lors, par Montaigne, que sais-je ? Et, par Apollinaire, que n’ai-je ?