Ateliers et cafés

Lettres Langue française

Lundi 4 mars 2019 de 17H30 à 19H30

lieu de la rencontre

Salle de conférences

Honoré d'Urfé, L'Astrée

Classiques au détail avec Yves Le Pestipon, Honoré d’Urfé, L’Astrée, première partie, livre 1, de « Ils étaient si proche de Lignon » à « je ne te le commande » (collection folio p. 39-40).

 

L’Astrée est un étrange livre. Il fut très fameux au 17e siècle, et quelque chose en reste que nous associons, d’ailleurs à tort, avec la Carte de Tendre. Nous nous souvenons de bergers, d’amours complexes, d’influence sur la littérature, par exemple sur La Fontaine, et parfois du tout dernier film d’Éric Rohmer. Mais L’Astrée nous est presque illisible. Ses épais volumes apparemment ne sont guère désirables que pour les spécialistes. Et pourtant c’est drôle, poétique, merveilleux, plein d’esprit, et bien supérieur à certaines séries actuelles, aux Lofts divers, et à ce qu’on en raconte. L’Astrée demeure un pays plein de terres presque vierges, où notre désir encore peut vagabonder.

À voir : Éric Rohmer, Les Amours d’Astrée et de Céladon.

À lire, Honoré d’Urfé, L’Astrée, éd. de Jean Laffond, Folio classique.

Gérard Genette, « Le Serpent dans la Bergerie », in Figures I, coll. Point Seuil.