Récits d'une Syrie oubliée ; sortir la mémoire des prisons

Récits d'une Syrie oubliée ; sortir la mémoire des prisons

Yassine Haj Saleh

Editeur : Prairies Ordinaires

Collection : Traversees

Date de parution : 17/03/2015

EAN : 9782350961071 Nombre de pages : 224 pages

Langue d'origine : Arabe

Traducteur : Babut, Marianne

19,00 €

Contactez nous à la librairie Ombres Blanches 1

Résumé

Le récit fait par Yassin Haj Saleh de ses seize années de prison en Syrie est plus qu'un témoignage sur l'univers carcéral : il se double d'une analyse approfondie des transformations que la détention a opérées en lui ainsi que d'une réflexion forte sur la culture politique syrienne façonnée par plusieurs décennies de dictature et les difficultés du dialogue entre prisonniers de différentes obédiences politiques. La prison a transformé ce militant de gauche et médecin de formation en écrivain et en observateur lucide de la société syrienne, dont les analyses paraissent régulièrement dans la presse arabe et internationale.
L'auteur questionne les notions de liberté et d'aliénation à partir de son expérience carcérale. Il prolonge cette réflexion dans une introduction et une postface où il relate son parcours d'activiste clandestin depuis le début de la révolte syrienne en mars 2011 puis son expérience de l'exil. Il y analyse aussi les formes de l'oubli et de la mémoire sous une dictature qui a envahi de ses symboles et de ses discours tous les recoins de la sphère publique. L'oeuvre de Yassin Haj Saleh reste largement méconnue en Occident - seuls quelques articles ont été traduits dans la presse francophone et anglophone -, alors qu'il est une figure incontournable de la scène culturelle et politique syrienne et arabe. Si la littérature arabe retient l'attention de quelques éditeurs français, il est rare que des textes arabes de non-fiction soient portés à la connaissance du public. Outre la haute qualité littéraire de ses textes, c'est aussi l'originalité et la pertinence de ses analyses qui sont à souligner. Il apparaît urgent de livrer au public francophone une vision de l'intérieur particulièrement informée et de porter à sa connaissance tout un pan d'une production intellectuelle qui, en exil ou en Syrie même, s'épanouit dans l'urgence de documenter la société syrienne et de lui redonner ses capacités d'expression après un long et cruel silence.