Sélectionnez un rayon

Sélectionnez un libraire

Ultramarins

Kim

Rejoignez l'équipage D'« Ultramarins » je crois qu'il faut dire le moins possible au futur lecteur, laisser cette découverte vierge de toute attente, il faut se plonger sans retenue dans ses eaux mystérieuses, se laisser tenter par une baignade fortuite, voguer oisivement dans le cœur battant d'un navire, poursuivre le voyage bien au-delà des pages. Ce premier roman est une réjouissance. Il compte autant de lectures et d'interprétations différentes que de lecteurs, sa simplicité recèle en fait de trésors et de richesses, sa poésie et sa délicatesse en font un des textes les plus marquants de ces derniers mois.

15,00 €

Achat rapide Ajouter au panier, Expédition sous 48 heures
Expédition sous 48 heures
Histoire du diable

Adrien

Continuons On ne peut réserver qu’un accueil favorable et empressé à toute nouvelle parution d’un texte de Vilém Flusser, tant ce penseur est singulier, mêlant ironie féroce et mélancolie abyssale dans une langue et une pensée traversées de fulgurances, de beautés et d’intelligence. Ainsi ce livre qui n’est peut-être pas tant une histoire du diable pris comme objet d’étude que la considération de l’Histoire, depuis ses origines physiques et cosmiques, du point de vue du diable, celui-ci étant envisagé comme principe métaphysique de manifestation. L’Histoire de ce point de vue est la manière dont le diable tente de gagner la réalité à travers la procession des péchés, la pointe et le cœur de sa stratégie étant de ravir le cœur, l’âme et l’esprit de l’homme. Flusser pastiche Wittgenstein en reprenant, de façon moins systématique, la structure et la notation du « Tractatus logico-philosophicus ». Il caricature également Heidegger en reprenant et en détournant certains de ses concepts. Mais il y a aussi et surtout ces passages magnifiques et sidérant de lucidité qui font défaillir nos conceptions établies, notamment celui-ci dans le chapitre consacré à l’envie et à l’avarice qui prend l’exemple des étoiles pour illustrer le fait que la nature serait un produit de la société :  « 6.1.5. Considérons, comme unique exemple de notre thèse, les astres célestes. Ce sont des objets représentatifs de la nature. Comment ont surgi les astres et comment ont-ils évolué ? Les mythes primordiaux ont établi un « monde », disons le monde de la civilisation occidentale. Cette civilisation a réalisé le projet contenu dans ses mythes, et une partie de cette réalisation, ce furent les dieux, masculins ou féminins, mais toujours représentant la force virile, qui marchaient à la surface de la Terre, laquelle représentait la féminité. Ce principe masculin était ce que nous appelons les « astres ». De nouvelles irruptions de l’envie ont créé de nouveaux mythes qui ont modifié ce monde. Ainsi a surgi, comme ritualisation de ces mythes, le ciel étoilé des pythagoriciens et des ptoléméens, dans lequel les astres étaient quelque chose comme des symboles pétrifiés de la perfection. Durant la Renaissance et l’Âge baroque ont surgi de nouveaux mythes. Les astres étaient des pierres. Dans les XVIIIe et XIXe siècles, ils se sont transformés en un ensemble de gaz, des molécules liées entre elles par des élastiques appelés « gravitation », dont le comportement a été mathématiquement ritualisé. Actuellement, les astres sont des entailles dans le champ gravitationnel et électromagnétique courbe. Qu’est-ce que les astres « en soi » ? Mauvaise question. Les astres ne sont pas « en soi », mais sont « pour la société ». Et il en va de même pour toute la nature. » Vilém Flusser est certainement l’un de ces auteurs qui, pour reprendre une image de Nietzsche dans son Zarathoustra, écrivent avec leur sang (« De tout ce qui est écrit, je n’aime que ce que l’on écrit avec son propre sang. Écris avec le sang, et tu apprendras que le sang est esprit. »), un de ces écrivains qui se mettent tout entier dans leurs écrits, le cœur mis à nu. Ce pourquoi encore il heurte et touche autant. Et tel est bien le cas dans cette histoire du diable dédiée à son épouse (« Uxōrī omnia mea ») qui se termine par l’aveu d’un échec et qui s’achève pourtant presque sur ce mot : « continuons ».

20,00 €

Achat rapide Ajouter au panier, Expédition sous 48 heures
Expédition sous 48 heures
Saint-just & des poussières

Nicolas

Le roman de la révolution Dans « Saint-Just et des poussières », Arnaud Maisseti nous raconte la Révolution Française en mettant au centre du récit le destin tumultueux de Saint-Just, le plus jeune élu de la convention, qui sera guillotiné en 1794 aux côtés de Robespierre et qui fut surtout un surtout formidable tribun.  Maisseti restitue avec talent et force ce moment de notre histoire pleine de bruit et de fureur en rendant à ces acteurs toute leur puissance oratoire. C'est un récit, fort et dense, à mi-chemin entre Pierre Michon et Eric Vuillard.

18,00 €

Achat rapide Ajouter au panier, Expédition sous 48 heures
Expédition sous 48 heures
Tableau final de l'amour

Kim

Art-mour Quel ambitieux projet que ce roman à la première personne inspiré de morceaux de vie de Francis Bacon ! Et Larry Tremblay se trouve être à la hauteur de ce péril, son tableau final de l'amour se révèle être beau, intense, il vient se frotter aux vices et se coller aux viscères. C'est le portrait d'un coup de foudre mais aussi d'un artiste et d'une époque peu évoquée en littérature. Une fois qu'on s'est emparé de ce roman fiévreux, on peine à arrêter la lecture, une de mes plus belles découvertes de la rentrée.

18,00 €

Achat rapide Ajouter au panier, Expédition sous 48 heures
Expédition sous 48 heures
L'ordre des choses

Nicolas

Repenser le monde Bruno Remaury signe un livre passionnant et salutaire qu'il est urgent de lire.  « L'ordre des choses » interroge notre rapport au monde, aux choses au vivant, à cette capacité à « penser ensemble science et croyance ». Au travers de moments romanesques, d'anecdotes historiques, littéraires ou artistiques, il met en lien et tisse une toile faite de coïncidences, de correspondances, pour nous faire appréhender le monde avec bien plus de sagesse. 

17,50 €

Achat rapide Ajouter au panier, Expédition sous 48 heures
Expédition sous 48 heures
Comme un ciel en nous

Kim

Secrets de pyramides Jakuta Alikavazovic nous emmène passer une nuit dans la salle des Cariatides au musée du Louvre, mais avec elle nous traversons les murs, les ans et les frontières. Comme un refrain, une question revient sans cesse, celle que son père lui avait posé lorsqu'elle était enfant : « Et toi, tu t'y prendrais comment pour voler la Joconde ? ». À partir de cette interrogation Jakuta Alikavazovic brasse ses souvenirs, peuple le Louvre de ses propres fantômes, construit un pont entre l'art et l'intime, toujours dans la finesse et la malice. On sort de cette lecture avec l'impression d'avoir, nous aussi, bénéficié de ce moment privilégié d'une nuit au musée parce que ce qui caractérise peut-être le mieux ce texte, c’est sa générosité.

18,00 €

Achat rapide Ajouter au panier, Expédition sous 48 heures
Expédition sous 48 heures