Sélectionnez un rayon

Sélectionnez un libraire

Et vous, comment vivrez-vous ?

Adrien

Le sens de la vie Rédigé dans un Japon en proie au nationalisme et au militarisme, au sein d’une collection pour la jeunesse, cet ouvrage se voulait proposer aux jeunes filles et aux jeunes garçons de l’époque une autre perspective que celle martiale et autoritaire du gouvernement d’alors, un horizon plus ouvert, pacifique et amical. C’est la raison pour laquelle le livre fut censuré à sa sortie et ne put reparaître qu’à la fin de la guerre, devenant par la suite un classique de la littérature japonaise maintes fois réédité. Il s’agit, en effet, d’un roman de formation où l’on suit Honda Junichi, surnommé Coper en hommage à Nicolas Copernic, un jeune collégien, dans son apprentissage de la vie. Et comme l’illustre savant, l’adolescent va faire l’expérience d’un considérable changement de point de vue au gré du quotidien, de sa vie scolaire et familiale, de ses échanges avec ses amis et avec son oncle, au gré aussi d’épreuves pénibles l’invitant à se remettre en question et à aller de l’avant. Il y a beaucoup de poésie et de sagesse dans ces réflexions où des expériences existentielles ou affectives se mêlent à la science et à l’imagination. L’image de la société comme océan, la leçon de la germination du bulbe de jonquille qui fait écho aux bouddhas du Gandhara et au parcours de Coper, tout fait signe vers une vision de l’humanité ouverte et généreuse, où la solidarité et l’amitié entre les peuples et les individus seraient un horizon possible. Ce pourra sembler simple et naïf, mais ce n’était pas rien, c’était même faire preuve de courage et d’optimisme, alors que le Japon s’engageait dans une terrible guerre impérialiste. Et l’on s’étonnera peu de la future adaptation cinématographique de cette belle histoire par Hayao Miyazaki, tant une certaine sensibilité, de même que certains thèmes de l’ouvrage semblent en affinité avec son œuvre animée.

20,00 €

Achat rapide Ajouter au panier, Expédition sous 48 heures
Expédition sous 48 heures
Giono, furioso

Françoise

Portrait en demi-teinte C’est un essai surprenant, pour évoquer un personnage qui ne l’est pas moins. D’abord le titre, bien sûr, qui fait référence à un classique de la littérature italienne de la Renaissance, « Orlando furioso », poème épique de l’Arioste, et nous invite à penser l’œuvre de Giono dans le droit fil des écrivains classiques. À moins qu’il ne nous conduise vers le « Giannini furioso » italien également, écrit par Vamba, et qui est une merveille d’irrévérence. L’auteur, en charge d’une exposition sur Giono qu’elle admire par ailleurs, essaie de brosser un portrait subjectif, mais le plus juste possible, mettant en exergue le caractère solaire de l’immense poète, mais aussi ses parts d’ombre, ses engagements contradictoires, ses maladresses, sa haine profonde de la guerre, son amour de la nature et des femmes, etc. Elle décrit les malentendus qui entourent l’homme et l’œuvre, et pourtant revisite avec bonheur chacun des livres majeurs qu’il a publiés. S’atteler à cette tâche est méritoire, et plein d’écueils, que l’auteur n’évite pas toujours. Mais son essai donne envie d’aller relire les textes de Giono, et, pour ma part, j’ai toujours pensé que c’était le but essentiel d’un travail critique ?

7,50 €

Achat rapide Ajouter au panier, Expédition sous 48 heures
Expédition sous 48 heures
Cora dans la spirale

Kim

Le Tourbillon d'la vie Vincent Message réussit le défi complexe d'écrire une fiction sur le monde du travail moderne sans céder à la tentation d'en faire un pamphlet. Cora, jeune mère d'à peine trente ans se perd dans les méandres d'une entreprise devenue trop grande top vite. Elle incarne cette génération qui devrait s’accommoder de travailler en open space dans des immeubles aux fenêtres qu'on ne peut ouvrir, elle tente tant bien que mal de concilier maternité, carrière et bonheur conjugal dans un monde construit selon les règles du grand capital. Dès le début le ton est donné : le 8 juin 2012 la vie de Cora basculera. La lecture est portée par cette date dont on sait qu'elle accueillera un drame et donne au roman le suspense d'un polar. L'écriture est dense, très travaillée, romanesque à n'en pas douter, et ce qu'elle raconte marque durablement les esprits.

8,60 €

Achat rapide Ajouter au panier, Expédition sous 48 heures
Expédition sous 48 heures
écrits fantômes

Joël

Un drôle de tour du monde C’est un premier roman intrigant et virtuose dont il est bien difficile de parler sans en dévoiler la mécanique subtile. Embarqué dans une suite d’histoires très différentes en genre et en thème, on a le coin de l’œil agacé par un petit je-ne-sais-quoi qui vibre, qui vous fait signe. Et puis dans l’une de ces histoires, quelque chose germe, enfle et continuera d’enfler jusqu’à une fin qui vous laisse épaté, un peu abasourdi, à mille lieues de ce que vous pensiez être votre destination quand vous avez commencé ce drôle de tour du monde.

8,30 €

Achat rapide Ajouter au panier, Expédition sous 48 heures
Expédition sous 48 heures
De fringues, de musique et de mecs

Mélanie

Autobiographie d'une punkette Dans cette autobiographie,Viv Albertine revient sur son itinéraire en tant que femme et musicienne autodidacte ; elle est la guitariste des Slits, un des seuls groupes féminins de l'époque, fondé en 1977. Viv Albertine porte un regard sans concession sur la scène et sur les multiples façons d'en faire partie en tant que femme, dans un milieu encore très masculin. Ce texte sans filtres, sans faux-semblants est empreint d'une grande sincérité, qui en fait la force. « De fringues, de musique et de mecs » témoigne d'une vie menée à cent à l'heure dans une période de créativité bouillonnante. Sa découverte des Beatles en 1964 à ses dix ans constitue un déclencheur ; à 19 ans, alors étudiante, Viv Albertine rencontre l'underground londonien et fait la connaissance de Mick Jones, figure de proue de la future scène punk. Elle côtoie alors Sid Vicious, Johnny Rotten, Vivienne Westwood et Malcolm McLaren qui participeront, entre autres, à son évolution en tant qu'artiste. La seconde partie de l'ouvrage, « Face B » est consacrée à son parcours de vie après la séparation du groupe en 1982. C'est une passionnante et percutante réflexion sur l'émancipation doublée d'un beau portrait de femme que Viv Albertine nous livre ici. À ne pas manquer !

9,10 €

Achat rapide Ajouter au panier, Expédition sous 48 heures
Expédition sous 48 heures
La chance de leur vie

Alison

Faux semblants Sylvie, Hector et leur fils Lester quittent la France des attentats du 13 novembre pour un campus américain. Appréhender cette histoire à travers Sylvie, incarnation de la dualité, est en soi une expérience de lecture : à la fois personnage principal et entièrement en retrait, femme trompée mais objet de fascination de son mari, dotée d'une présence qu'elle définit comme proche du néant mais que les autres ressentent comme animale. Elle observe son mari transformé en Dom Juan de pacotille, son fils devenu gourou adolescent, cette Amérique aussi avide de sexe que puritaine et obsédée de vérité. Un subtil roman sur la famille, les différents âges du couple et les corps où l'ironie, l'opacité, l'étrangeté sont omniprésentes.

7,40 €

Achat rapide Ajouter au panier, Expédition sous 48 heures
Expédition sous 48 heures