Sélectionnez un rayon

Sélectionnez un libraire

Le detection club

Kim

Mort sur une île Voilà un très bel hommage au roman noir et aux maîtres du genre. Le « Detection club » (qui a réellement existé) met en scène dans une enquête inédite quelques personnages que nous connaissons bien puisqu'ils font partie de la culture populaire, comme Agatha Christie ou G. K. Chesterton. Regroupés sur une petite île abritant un manoir leurs talents de limiers et de détectives vont être mis à l'épreuve. Le trait est vif, l'intrigue est maline et l'hommage est très réussi, Jean Harambat donne envie de se (re)plonger dans la lecture de quelques trésors du roman à énigme dont ses héros sont les auteurs.

19,99 €

Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 3 jours
Expédition sous 3 jours
La manufacture du meurtre ; vie et oeuvre de h. h. holmes, premier serial killer américain

Sabine

Le premier meurtrier en série américain Tueur en série. Fabrication en série. Deux formules qui n'ont a priori rien en commun, à l'exception d'un mot. Le tueur détruit, la fabrication construit. Et pourtant, Alexandra Midal évoque la coïncidence entre l'émergence de la société industrielle, de la fabrication en série et la vie de Henry Howard Holmes, premier tueur en série américain. Elle explique comment cet homme s'est appuyé sur l'émergence de la société de consommation. Il a fait construire une maison, comparable à un château d'après ses voisins, où tout était étudié pour pouvoir commettre des meurtres en série. Le parallèle peut paraître tiré par les cheveux mais c'est bien une étude sociologique et historique que propose Alexandra Midal. Passionnant !

12,00 €

Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 3 jours
Expédition sous 3 jours
Une maman, c'est comme une maison

Laurence

Comme un poème illustré Un album qui s’adresse à toutes les générations, à offrir pour annoncer une grossesse, pour un cadeau de naissance, pour fêter une maman et pour les enfants de tous âges. L’amour entre une maman et son enfant est un sujet à la mode dans les albums, mais celui-ci sort vraiment du lot, autant par son texte que par son graphisme. On ne le lit pas comme une histoire, mais davantage comme un poème illustré, très coloré et pourtant très doux… Bref… Intemporel.

14,50 €

Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 3 jours
Expédition sous 3 jours
Le jardin de verre

Kim

Verre l'Est On ressort un peu écorchés de ce «jardin de verre», mais quelle expérience de lecture ! J'ai été fascinée, troublée, dérangée parfois par ce texte et sa protagoniste. Le récit intime d'une enfance singulière se mêle subtilement à l'Histoire commune de la Moldavie dans une forme qui ne relève pas vraiment de mémoires ni de journal mais de quelque chose de fragmentaire, d'hybride et d'inventif, qui donne du rythme et du souffle à la narration. La Moldavie subit une crise identitaire, politique et géographique parfaitement incarnée par l'héroïne du roman, Lastotchka, elle-même partagée entre sa langue natale, le moldave, et sa langue d'adoption, le russe. Cette réflexion sur le bilinguisme ajoute une dimension d'autant plus intéressante à l'écriture déjà passionnante de Tatiana Tibuleac.

17,00 €

Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 7 à 15 jours
Livraison sous 7 à 15 jours
Nous sommes tous des féministes

Sara

Tout est dans le titre mais détaillons… Appuyé par les illustrations toutes en douceur de Leire Salaberria, cet album présente le texte de Chimamanda Ngozi Adichie adapté pour les enfants. C’est en puisant dans sa propre histoire que l’autrice dresse un portrait de la femme moderne, de ses aspirations ainsi que la remise en question de l’éducation que nous donnons à nos enfants. Sans jugement, mais tout en propositions, c’est un texte fort qui s’adresse à toutes et à tous, petits ou grands.

12,00 €

Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 3 jours
Expédition sous 3 jours
Des balles et de l'opium

Sabine

Ne pas oublier… Dans son ouvrage précédent, «L'empire des ténèbres», Liao Yiwu livrait son témoignage. Quatre années de bagne pour un poème écrit après le massacre de la place Tienanmen le 4 juin 1989 à Pékin. On retrouve son témoignage personnel en filigrane dans «Des balles et de l'opium» mais on entend aussi ceux d'anonymes. Il leur laisse la parole, les chapitres sont la retranscription de leurs échanges. On dévore ces chapitres comme des nouvelles alors qu'elles n'en sont pas, il ne s'agit ni de fictions ni d'histoires imaginaires. Tout est vrai. Ils racontent alors ce qu'ils ont vécu avant, pendant et après Tienanmen. Ils étaient là parfois par hasard et ils ont simplement réagi à l'horreur d'une situation. Pour cela, ils sont emprisonnés dans des conditions insoutenables pendant des années. Certains d'entre eux sont toujours en prison à l'heure actuelle. Ceux qui n'y sont plus ne peuvent pas reprendre une vie normale. Oubliés, considérés comme des parias de la société par leur famille même, «condamnés à vivre comme des chiens», dans l'indifférence totale. Il faut lire ce livre, pour se souvenir, ne pas oublier que des hommes croupissent en prison ou tentent de survivre 30 ans après Tienanmen, dans l'indifférence totale. Pour interroger notre rapport à la Chine aussi, surtout. J'ai rencontré Liao Liwu à la librairie en octobre dernier, c'est ma plus belle rencontre.

22,00 €

Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 3 jours
Expédition sous 3 jours