Main basse sur la terre ; land grabbing et nouveau colonialisme

Main basse sur la terre ; land grabbing et nouveau colonialisme

Stefano Liberti

Editeur : Rue De L'Echiquier

Collection : Diagonales

Date de parution : 16/03/2013

EAN : 9782917770542 Nombre de pages : 224 pages

Langue d'origine : Italien

Traducteur : Delpech, Rosalie

15,00 €

Contactez nous à la librairie Ombres Blanches 1

Biographie

Stefano Liberti est un journaliste et documentariste italien, spécialiste des questions africaines, ancien correspondant du quotidien Il Manifesto pour l'Afrique. Il a couvert la guerre en Libye en 2011 et a été le premier journaliste à entrer dans Misrata assiégée. Ses articles sont publiés dans plusieurs medias européens, dont notamment Le Monde diplomatique, El Pais Semanal, El Mundo, Geo, die Tageszeitung ou L'Espresso.

Résumé

Depuis quelques années, les fonds de pension et l'industrie agroalimentaire des pays riches se sont lancés dans une véritable ruée sur la terre, négociant l'achat ou la location de millions d'hectares de terres arables en Afrique et en Amérique du Sud.
Après la grave crise alimentaire de 2008, certaines nations arabes et asiatiques, ne disposant pas de surfaces agricoles suffisantes pour nourrir leurs populations, se sont tournées vers l'acquisition de terres à l'étranger - tout comme de nombreuses multinationales, qui cherchent à augmenter leur production d'agrocarburants dans une période où l'énergie soi-disant « verte » est en pleine essor.
Entre autres conséquences : les ressources locales sont souvent exploitées de façon excessive et les relations entre les investisseurs et les gouvernements locaux entachées de faits de corruption.