Simone Weil ou l'expérience de la nécessité

Simone Weil ou l'expérience de la nécessité

Genevieve Azam & Fancoise Valon

Editeur : Le Passager Clandestin

Collection : Les Précurseurs-Ses De La Décroissance

Date de parution : 08/10/2016

EAN : 9782369350651 Nombre de pages : 100 pages

8,00 €

Expédition 3 à 8 jours
Achat rapide Ajouter au panier, expédition sous 3 à 8 jours

Résumé

Philosophe, mais aussi militante et syndicaliste, Simone Weil n'a eu de cesse de se confronter à la réalité de la société. S'opposant à l'industrialisme qui déracine les travailleurs, elle s'est rapidement montrée très critique à l'égard du progrès technique et des rapports de domination qu'il induit. Elle a décrit le fonctionnement des usines modernes dont elle a vécu directement les effets ; elle a opéré une vive critique de la rationalisation et de la division du travail ; et elle a également dénoncé de manière visionnaire les limites des ressources naturelles, et les dégâts liés à leur exploitation. Face à l'esclavage industriel, et à notre impuissance devant la machine sociale, la bureaucratie et l'État, Simone Weil développe le concept d'enracinement, qui supposerait d'habituer dès le plus jeune âge les enfants à mépriser le rapport de forces. À la grande industrie, à la division du travail, à la subordination de l'ouvrier dans l'entreprise, l'enracinement oppose l'organisation de coopératives, de communautés autonomes, de petites unités de production reliées entre elles. La grandeur des hommes tenant à leur capacité à travailler, Simone Weil réfléchit à changer la nature même du travail.
Cela signifie que chacun maîtrise le résultat de son travail, jusque dans ses gestes, grâce à des techniques qui soient pensées pour cela, en quelque sorte, des techniques « conviviales » au sens d'Illich.
L'enracinement s'oppose aussi à la violence de la technique industrielle qui saccage les ressources naturelles, exploite l'énergie à outrance et produit des dégâts irréparables. Simone Weil pointe l'absurdité d'un développement illimité de la production et de la productivité. Sur bien des points, elle anticipe donc clairement les analyses de la décroissance.