Un Professionnel Des Lettres Au Xviiie Siecle

Un Professionnel Des Lettres Au Xviiie Siecle

Nicolas Schapira

Editeur : Champ Vallon

Date de parution : 23/09/2003

EAN : 9782876733749 Nombre de pages : 510 pages

30,00 €

Livraison sous 7 à 15 jours
Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 7 à 15 jours

Résumé

L'histoire de Valentin Conrart est celle d'une puissance sociale fondée sur une exceptionnelle présence dans le monde des lettres de son temps au lieu de poursuivre l'ascension familiale dans le négoce, il devient officier du roi spécialisé dans les affaires de librairie, secrétaire de l'Académie française, figure en vue des salons, personnage central enfin du monde des auteurs qui l'érigent en " secrétaire d'Etat des belles-lettres ".
En démontant les ressorts de cette autorité qui n'est assise sur aucune oeuvre, ce livre revisite ce que le secrétaire de l'Académie appelle lui-même la " profession des lettres " au XVIIe siècle. A suivre Conrart dans ses activités d'intermédiaire de publication, c'est-à-dire de fabrication de la réputation des auteurs, on découvre sous un nouveau jour les relations entre pouvoir royal et écrivains, le processus de production des livres entre le cabinet de l'auteur, l'atelier du libraire et la Chancellerie où se délivrent les privilèges d'impression, et par là les logiques profondes qui gouvernent la " république des lettres ".
Mais Conrart utilise encore sa compétence dans le maniement des textes pour rendre de multiples services au pouvoir politique, aux aristocrates des salons, à la communauté protestante parisienne dont il est un notable, à sa famille de commerçants et de banquiers. La démarche de Nicolas Schapira consiste à observer ces espaces sociopolitiques à la lumière de l'activité d'un homme de lettres en leur sein, et à envisager en retour les lettres à partir de leurs effets dans d'autres champs sociaux, à une époque où ni la littérature ni l'écrivain n'ont encore de statut bien défini.
En croisant tous les fils qui tissent une identité sociale, l'auteur démontre ainsi que le professionnel des lettres du XVIIe siècle est un professionnel de la politique, dont la réussite sociale - fortune, honneur, réputation - dépend de la capacité à négocier dans l'action, c'est-à-dire plume en main, la diversité de ses engagements.

Autres éditions de ce titre