Oblomov

Oblomov

Gontcharov

Editeur : Lgf

Collection : Biblio / Romans

Date de parution : 23/06/1999

EAN : 9782253933151

Langue d'origine : Russe

8,10 €

Expédition sous 4 à 7 jours
Achat rapide Ajouter au panier, Expédition sous 4 à 7 jours

Résumé

Ivan Gontcharov Oblomov Oblomov ? D'abord un mythe littéraire aussi vivant et emblématique en Russie que Don Juan, Don Quichotte ou Faust pour le reste du monde. Et ce mythe a inspiré un néologisme : l'oblomovisme. Une manière d'être, de penser, d'imaginer et surtout de patienter. En un mot, une manière slave de vivre.
Oblomov, dans le moelleux de sa vieille robe de chambre orientale, est un propriétaire terrien. Un personnage qui laisse passer le temps. Parler de paresse serait trop simple. Oblomov se livre plutôt à une sorte de rêverie utopique et engourdissante. Alors il peut renouer avec les dorlotements de son enfance. Proie facile, il est exploité, grugé, dépouillé par son entourage. Et sa fiancée Olga a bien du mérite à vouloir le sauver. En fait, Oblomov va tout perdre, jusqu'à sa santé. Mais dans une sorte de bonheur léthargique, d'humilité et d'accomplissement accepté du destin.
Publié en 1858, le roman de Gontcharov est l'un des plus grands romans de la littérature russe du xixe siècle. Tour à tour émouvant, drôle, tendre, avec des moments de lyrisme teintés parfois d'érotisme. « Une oeuvre capitale », disait Tolstoï. « Servie par un talent éblouissant », ajoutait Dostoïevski.

Le point de vue de Thomas

Douces langueurs de la paresse

Obscur fonctionnaire de la Russie des tsars, Ivan Gontcharov est né en Sibérie en 1812. Il est
l'auteur de trois romans et l'un d'eux, "Oblomov", qui date de 1858, raconte un personnage qui est
devenu un véritable mythe littéraire.
Illia Illitch Oblomov, la trentaine, ne fait rien. Et c'est ce refus de l'action qui en fait un mythe
littéraire, au même titre que son lointain cousin americain "Bartelby" d'Herman Melville. Le génie de Gontcharov consiste à écrire les atermoiements de cet immense paresseux et des relations qu'il entretient avec ses amis.
Véritable farce littéraire, hommage à l'indolence et au laisser vivre, "Oblomov" est un mythe.

> Voir toutes les notes de lecture