Sélectionnez un rayon

Sélectionnez un libraire

Les voisins

Alice M.

Les voisins Une petite fille vit au dernier étage d'un immeuble et s'amuse en rentrant chez elle à imaginer les vies rocambolesques de tous ses voisins. Un texte court et de superbes illustrations à découvrir dès 3 ans.

14,00 €

Ajouter à la liste Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 48h
Livraison sous 48h
Le tunnel aux pigeons ; histoires de ma vie

Kim

Portrait de l'espion en écrivain L'annonce de la sortie d'un livre de John Le Carré me remplit toujours d'une formidable excitation de lectrice. Je frémis toujours à l'idée que le suivant soit le dernier qu'il écrira. « Le Tunnel aux pigeons » est un incroyable ouvrage de mémoires d'un homme passionnant. John Le Carré y raconte toutes sortes d'anecdotes sur son passé aux renseignements britanniques, sur les rencontres qui ont rythmé sa vie professionnelle et personnelle, sur sa construction en tant qu'écrivain, sur ses personnages de romans, donnant l'impression que George Smiley et ses acolytes existent vraiment et après tout, quand on écrit une œuvre de cette ampleur, on passe beaucoup de temps en compagnie de ses personnages. L'écriture est toujours malicieuse et le style très anglais, c'est brillant et fin comme le sont ses romans, John Le Carré est définitivement un auteur important.

8,20 €

Ajouter à la liste Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 48h
Livraison sous 48h
Là-bas, août est un mois d'automne

Nicolas

Vies minuscules Un frère et sa sœur, un jardin qui borde leur maison et tout autour...les montagnes suisses. Il ne faut pas plus d'ingrédients à Bruno Pellegrino pour composer cet étrange et ensorcelant premier roman. Au cœur du livre, à chacune de ses pages, il y a la présence porté à son point culminant de ce monde miniature à l'intérieur d'une immensité. Dans cette famille qui n'est plus à son faîte, on mène maintenant une vie frugale, et c'est sans doute pourquoi ils remplissent leur quotidien de bonheurs minuscules, s'émerveillant des choses les plus simples. Pellegrino s'attache à décrire le quotidien de Gustave et Madeleine. Mais plus que cela, ce qui nous touche au plus profond, c'est cette attention portée sur les choses minuscules : l'éclosion d'une fleur ou le passage d'un oiseau. Le récit de ces vies austères est magnifiée par une écriture intimiste et élégante. Ce roman est aussi une leçon de vie jamais impérieuse ni professorale. Une tentative de montrer deux êtres en liberté. C'est une expérience de lecture au travers de cette tentative de recréation d'un monde perdu.

17,00 €

Ajouter à la liste Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 48h
Livraison sous 48h
Cache-cache

Françoise

L'invisibilité Un groupe d'adolescents, ce pourrait être n'importe où, bientôt … Bientôt ? Ou bien y sommes- nous déjà ? On a installé des caméras partout, pour notre sécurité, bien sûr ! Eux ont compris que c'était « pour mieux te surveiller, mon enfant ». Alors, ils se réunissent, pour masquer ou casser les caméras, pour se faufiler dans les angles morts, pour se tenir chaud entre eux, dans l'illusion d'un brin de liberté. Jusqu'à la déraison ou la paranoïa parfois … Un texte court, efficace, sans fioritures , mais qui dit l'essentiel et peut permettre de parler de liberté avec des ados … Extrait : « SAM : L'invisibilité, on s'y efforce. JOHN : Il y a quelques années, c'était l'inverse, on paradait avec nos blogs, nos sites, nos réseaux sociaux , nos milliers de photos en ligne. Maintenant , on rêve d'être sans visage. Sans empreinte.Sans trace .»

7,00 €

Ajouter à la liste Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 48h
Livraison sous 48h
Instructions au cuisinier zen ; propos de cuisiniers

Adrien

Des trésors manifestes Ce court texte qui rassemble des extraits des instructions aux cuisiniers de Dôgen, ainsi qu’un florilège de propos de cuisiniers zen, est tout à fait précieux pour mieux aborder le cheminement spirituel de ce grand penseur réputé difficile. Dôgen y témoigne de la rencontre par deux fois d’un vieux moine cuisinier qui va bouleverser sa perspective, dissiper le « grand doute » qui le travaille (« À quoi bon être moine, à quoi bon l’étude des textes et des sûtras, à quoi bon s’efforcer dans la voie si tout être, si chaque particule recèle et réalise la nature de Bouddha? ») et se révéler tout à fait déterminante pour le développement ultérieur de sa pratique et de son œuvre. En refusant lors de leur première rencontre l’invitation de Dôgen sous prétexte qu’il ne peut se dérober à sa tâche de cuisinier («  qui le ferait à ma place ? » dit -il), le vieux moine conforte Dôgen dans sa vocation, car il lui montre qu’un être ne peut faire autre chose que ce qu’il lui a été donné de faire : un cuisinier ne peut pas ne pas être là au moment du repas, il ne peut pas un tant soit peu ne pas prendre soin, ne pas préparer les aliments pour les convives (sinon il ne serait pas cuisinier), de même pour le moine bouddhiste zen qui ne peut pas ne pas étudier les textes, qui ne peut pas ne pas faire l’assise en méditation, de même pour chaque être qui ne peut se dérober à sa propre pratique. La deuxième rencontre est tout autant décisive. Le vieux cuisinier, immédiatement après avoir exprimé énigmatiquement que les mots et les lettres étaient « un, deux, trois, quatre, cinq », répond de façon tout aussi étrange et elliptique à la question « qu’est-ce que la pratique de la voie? ». Il dit : « Il n’y a pas de trésor caché dans l’univers. » Cette réponse qui peut paraître bien étrange, voire incompréhensible, fait toutefois sens à la lecture de l’œuvre maîtresse de Dôgen, le Shôbôgenzô, dont le titre même, traduit notamment par « La vraie loi, le trésor de l’œil » dans la traduction complète de Yoko Orimo aux éditions Sully, semble faire directement écho aux mots du moine cuisinier : la loi impérissable de Bouddha ne se dérobe pas dans un quelconque arrière monde réservé à quelques dignitaires soi-disant plus méritants, elle se déploie à chaque instant sous les yeux et à travers les gestes de tous dans notre monde périssable. Et ce n’est pas seulement ces instructifs éclaircissements que ces petits récits pleins de verve et de malice nous partagent, nous y apprenons aussi, parmi bien d’autres choses, que les cuisiniers doivent chérir comme la prunelle de leurs yeux tous les mets et denrées qui leur sont présentés quel que soit leur provenance, quel que soit leur qualité : « Ainsi, quand vous avez affaire à une matière grossière, ne la traitez pas sans égards ; faites preuve envers elle d’autant de diligence et d’attention que si vous étiez en présence d’un objet précieux. »

3,50 €

Ajouter à la liste Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 48h
Livraison sous 48h
Crépuscule du tourment t.1

Céline

La violence du patriarcart Léonora Miano nous dépeint le portrait d'un homme par le biais de quatre femmes: sa mère, une dame fière que la vie n'a pas épargné, Amandla la femme mystique qu'il n'a pas su aimer, Ioxa dont il a adopté l'enfant et Tiki sa soeur au tempérament de lionne. Chaque discours révèle un aspect différent de la domination masculine et aborde des problématiques féministes telles que la déconsidération pour une femme qui n'est ni épouse ni mère, l'homosexualité ou encore les violences faites aux femmes. Un roman choral, puissant, magnifique, qui dénonce avec une grande justesse la violence parfois subtile du patriarcat et l'invisibilité des femmes dans nos sociétés. Qu'elle soit de France ou d'Afrique Noire. Une pure merveille écrite avec grâce et poésie au point de nous abandonner frissonnants après fermeture du livre...

7,40 €

Ajouter à la liste Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 48h
Livraison sous 48h