Ithaque, enfin ; essais sur l'Odyssée et la philosophie de l'imagination

Ithaque, enfin ; essais sur l'Odyssée et la philosophie de l'imagination

Paolo Spinicci

Editeur : Vrin

Collection : Philosophie Du Present

Date de parution : 25/09/2018

EAN : 9782711628339

Langue d'origine : Italien

Traducteur : Benoist, Jocelyn

13,00 €

Livraison sous 48h
Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 48h

Résumé

Les trois essais qui constituent le présent ouvrage cherchent à mettre en lumière une dimension de sens jusqu'alors négligée par les études sur l'Odyssée, à savoir l'opposition, mais aussi les liens, entre le temps cyclique de la Vie et le temps linéaire de l'existence individuelle : « D'un côté, la mer jamais lasse qui se referme sur toute tentative de marquer une route, de l'autre, Ulysse et sa décision éreintante de retourner à Ithaque. » Il ne s'agit pas seulement de se laisser prendre au jeu imaginatif auquel nous invite l'Odyssée, mais encore de préciser les règles de ce jeu, mettant ainsi à l'épreuve certains thèmes de la philosophie de l'imagination elle-même.

Le point de vue de Adrien

Avec Homère pour guide

Comme Platon, Porphyre, Simone Weil et bien d'autres avant lui, Paolo Spinicci, philosophe italien spécialisé dans l'étude de l'imagination, pense, dans les trois courts essais qui composent son ouvrage, « à la suite d'Homère ». Tous trois, s'ils étudient chacun un thème différent de l'Odyssée (le premier portant sur le souvenir et l'oubli, le deuxième sur le cyclope Polyphème et le troisième sur la mer et ses chemins), se répondent et se rejoignent en un même motif qui verrait Homère distinguer, d'un côté, un temps cyclique, infiniment se répétant et facteur d'oubli, un temps de la nature et des éléments, des monstres et des dieux et, de l'autre, un temps orienté et fini, un temps de l'homme configuré par le souvenir et le récit grâce auxquels il tisse sa trame ou bien trace sa voie à travers l'infini des routes possibles de la mer.
Et l'on voit que cette lecture de l'Odyssée nous invite à nous embarquer nous-mêmes sur la grande mer couleur lie vin de la vie, et, s'il faut, face aux monstres et face aux dieux, et même parfois face aux hommes, faire mine d'être personne, il faut aussi veiller à ne pas oublier de leur rappeler d'où l'on vient et qui nous sommes.
C'est ce qu'a fait Ulysse à de multiples reprises : bien sûr avec Polyphème, lorsqu'il lui hurle sa véritable identité après lui avoir dit qu'il était Personne, mais aussi avec Circé et Calypso, dont le séjour auprès d'elles correspond à des phases d'oubli de soi d'Ulysse et même avec les Phéaciens et même chez lui, Ulysse arrive masqué et ce ne sera qu'à travers le récit de ses aventures chez les Phéaciens ou le souvenir de la fabrication de leur lit nuptial avec Pénélope que le héros aux mille ruses pourra poursuivre sa route et véritablement rentrer chez lui.
Merci donc à Paolo Spinicci de nous rappeler que Homère, que les poètes sont en avant et que leur écoute nous aide à frayer, chacun à sa manière, nos propres routes.

> Voir toutes les notes de lecture

Du même auteur

Ithaque, enfin ; essais sur l'Odyssée et la philosophie de l'imagination

Ithaque, enfin ; essais ...

Paolo Spinicci

Date de parution : 2018

Editeur : Vrin EAN : 9782711628339

13,00 €

Livraison sous 48h
Achat rapide Ajouter au panier, livraison sous 48h